Rénovations de votre habitat prix compétitif

44 % des Français possèdent un équipement utilisant les EnR

Dans son dernier baromètre sur les Français et les énergies renouvelables, Qualit’ENR note que les Français sont de plus en plus nombreux à disposer d’un équipement fonctionnant grâce aux EnR (44 %, soit 12 points de plus qu’en 2017), ou à vouloir s’en équiper. Le point sur les évolutions.

Qualit’ENR publie la 10ème édition de son baromètre sur les Français et les énergies renouvelables (EnR). Ce sondage, réalisé début 2021 avec OpinionWay auprès de 2 744 personnes de plus de 18 ans, présente la nouveauté d’une approche par région de résidence.
Les EnR, facteur d’indépendance énergétique pour la France
Principal enseignement : les Français sont de plus en plus favorables au développement des énergies renouvelables, à 96 %, soit 12 points de plus qu’en 2017, et 84 % pensent qu’elles favorisent l’indépendance énergétique de la France. 77 % estiment également qu’elles permettent de faire des économies. Les Français sont aussi de plus en plus nombreux à posséder au moins un équipement utilisant les EnR, à 44 %, soit 3 points de plus qu’en 2019, et même 12 points de plus qu’en 2017. Dans le détail, les propriétaires de maison sont les mieux équipés, à l’inverse des locataires en appartement. Parmi les équipements les plus populaires, on compte les pompes à chaleur (82 %), les poêles et inserts bois (78 %), et les systèmes solaires combinés (77 %).
Des disparités régionales
Avec cette nouvelle édition, on remarque également des spécificités régionales, la région Île-de-France privilégie ainsi la pompe à chaleur (79 %), les Hauts-de-France, le poêle à bois (81 %), le Centre, l’insert bois (83 %), la Provence-Alpes-Côte-d’Azur, le panneau photovoltaïque (87 %), et l’Occitanie, le chauffe-eau thermodynamique (90 %).
Le pourcentage de Français envisageant d’installer un équipement fonctionnant grâce aux énergies renouvelables est également en augmentation, avec +7 points comparé à 2019. A noter que le dispositif d’aide MaPrimeRénov’ inciterait plus de la moitié des personnes interrogées à passer le cap et acheter un équipement recourant aux EnR. Dans le détail, les catégories socio-professionnelles supérieures seraient plus sensibles à cet argument (60 %), de même que les moins de 50 ans (56 %).
Le nucléaire reste plébiscité
Malgré l’intérêt croissant pour les énergies renouvelables d’année en année, Qualit’ENR note néanmoins que la volonté d’encourager les filières traditionnelles progresse également, avec notamment 52 % de Français favorables au développement du nucléaire, soit +13 points comparé à 2016. Ce pourcentage rejoint ainsi quasiment le niveau de 2013. Là aussi, on remarque des disparités régionales : les énergies renouvelables étant davantage défendues dans le sud que dans le nord de la France, plutôt favorable aux énergies traditionnelles.