Rénovations de votre habitat prix compétitif

Budget 2022 : +6 % prévus pour le Logement

Le gouvernement présentait ce mercredi 22 septembre son projet de loi de finances 2022 en Conseil des ministres, avec un budget estimé en hausse de 16 à 17 milliards d’euros comparé à l’année précédente. L’augmentation des crédits concerne notamment le ministère de la Transition écologique, qui sera doté de près de 50 milliards d’euros, avec une hausse de +13 % pour la transition écologique, et +6 % pour le logement.

Le projet de loi de finances (PLF) 2022 du gouvernement était présenté ce mercredi 22 septembre en Conseil des ministres, avec un budget total en hausse de « 16 ou 17 milliards d’euros », selon le député LREM Laurent Saint-Martin, rapporteur général du Budget à l’Assemblée. Ce budget prévoit notamment une augmentation des crédits pour le ministère de l’Intérieur, de la Justice, de l’Enseignement, ou encore de la Transition écologique.
Près de 50 milliards d’euros pour la Transition écologique
A l’occasion d’un brief presse, le ministère de la Transition écologique est revenu plus en détails sur le budget qui devrait lui être alloué, à savoir 49,9 milliards d’euros, en hausse de 3 % par rapport à l’année précédente. « Nous n’avons jamais autant investi pour la transition écologique (…) 49,9 milliards d’euros, c’est son plus haut niveau historique » se félicite le cabinet de Barbara Pompili, qui précise que ce montant s’ajoute aux 30 milliards d’euros déjà prévus dans le cadre du plan de relance. Cette hausse de budget concerne notamment la transition écologique, avec +13 % (hors énergies renouvelables), le logement (+6 %), et les transports (+3 %). Dans le détail, 15,9 milliards devraient être consacrés à la transition écologique (énergie, climat, prévention des risques…), 17,1 milliards au logement (rénovation, aides au logement, hébergement d’urgence), 8 milliards aux transports, et 8,8 milliards pour les autres dépenses (masse salariale, recherche). Concernant le service public de l’énergie, le ministère de la Transition écologique précise que le budget représentera à peu près 8,5 milliards d’euros, soit un doublement depuis 2012. L’Ademe devrait notamment bénéficier d’une hausse de budget de 50 millions d’euros, pour atteindre un total de 599 millions d’euros en 2022, permettant de financer le fonds chaleur ou encore le développement de l’hydrogène.
Le budget consacré à MaPrimeRénov’ pérennisé
Du côté du Logement, le budget est en hausse de plus de 6 %. Le cabinet d’Emmanuelle Wargon est notamment revenu sur le succès de MaPrimeRénov’, dispositif pour lequel 2 milliards d’euros sont prévus pour 2022, afin de prendre le relai après les 2 milliards accordés dans le cadre du plan de relance. Le ministère de la Transition écologique rappelle que l’objectif des 400 000 logements rénovés à fin 2021 a été atteint dès cet été, et que le gouvernement vise désormais les 800 000 logements rénovés, soit le double par rapport à l’objectif initialement fixé. « On a besoin d’une pérennisation de cette aide pour donner de la visibilité aux Français et à la filière. Ces 2 milliards d’euros sont là pour dire aux Français : vous pouvez lancer vos travaux, et dire aux professionnels : vous pouvez recruter et former des artisans », a souligné le ministère. Afin d’accompagner le déploiement de MaPrimeRénov’, le cabinet d’Emmanuelle Wargon prévoit également l’ouverture de 33 nouveaux postes au sein de l’ANAH, avec un doublement des effectifs en trois ans. « Les aides comme MaPrimeRénov ne sont pas orientées vers les rénovations performantes. Elles font gonfler artificiellement les chiffres de rénovations, sans faire baisser les factures de chauffage et d’électricité de manière significative, et en dilapidant les ressources du plan de relance. Le maintien a minima de l’enveloppe globale de 2 milliards d’euros pour MaPrimeRénov’ doit donc s’accompagner d’une réorientation rapide vers des rénovations performantes visant le niveau Bâtiment Basse Consommation (BBC) », a de son côté critiqué le CLER – Réseau pour la transition énergétique, pour qui le gouvernement n’en fait pas assez. Autre augmentation prévue : celle du budget consacré à l’hébergement d’urgence et au plan « Logement d’Abord », avec 500 millions d’euros de crédits supplémentaires. 200 000 places d’hébergement d’urgence devraient ainsi être disponibles jusqu’à la fin de la période hivernale. Le budget reste en revanche plus stable pour les aides personnalisées au logement (APL), avec 15,5 milliards d’euros, et pour le logement social, avec toujours le même objectif d’atteindre la production de 250 000 logements sociaux d’ici fin 2022. A l’issue de la présentation du projet de loi de finances 2022, l’opposition a vivement réagi, à droite comme à gauche, critiquant un budget nettement en hausse en raison des élections présidentielles, qui auront lieu en avril prochain.