Rénovations de votre habitat prix compétitif

Le marché des bureaux loin d’avoir retrouvé ses niveaux d’avant-crise

En 2020, le marché locatif des bureaux franciliens s’était effondré de -45 % en raison des confinements successifs et de la généralisation du télétravail. Ce jeudi 7 octobre, le groupement Immostat a publié son bilan trimestriel, faisant état de chiffres plutôt rassurants, bien qu’ils soient loin d’avoir retrouvé les niveaux d’avant-crise, notamment en matière d’investissements.

Le marché des bureaux loin d'avoir retrouvé ses niveaux d'avant-crise
Le groupement Immostat (CBRE, JLL, BNP Paribas Real Estate et Cushman & Wakefield) a publié ce jeudi 7 octobre les résultats de l’immobilier de bureaux au 3ème trimestre 2021, qui concerne uniquement l’Île-de-France, où se concentre l’essentiel du marché. Si le marché locatif a nettement repris par rapport à un an plus tôt (+66 % comparé à la même période), le bilan reste encore largement inférieur aux niveaux d’avant-crise, avec 406 200 de m2 occupés entre juillet et septembre 2021, contre 585 800 m2 à la même période de 2019.
Des entreprises qui cherchent à faire des économies de surface
Avec la démocratisation du télétravail, le nombre de bureaux vacants augmente, s’élèvant à 3 992 000 m2 à fin septembre 2021, soit 21 % de plus qu’il y a un an. Selon le cabinet JLL, les entreprises cherchent aujourd’hui a « réduire leur empreinte immobilière » : « Tous les projets des grands groupes pour lesquels nous travaillons actuellement s’articulent autour de deux questions majeures que sont la réduction de surfaces et la rétention des talents. Nombre de grandes entreprises ont en effet des consignes de leur direction internationale pour faire des économies et, dotées d’organes de représentation du personnel, elles ont déjà mis en place des jours réguliers de télétravail. Cela aboutit à une réduction marquée des surfaces prises à bail aujourd’hui », note Marie-Laure Leclercq De Sousa, directrice du département Leasing Markets Advisory de JLL. De fait, le cabinet observe que la demande concerne désormais des plus petites surfaces, mais mieux localisées et mieux desservies en transports en commun, comme les arrondissements centraux de Paris ou le quartier de La Défense. Si le marché locatif s’en sort mieux, les investissements dans l’immobilier d’entreprise restent encore très impactés, avec 2,9 milliards d’euros investis au 3ème trimestre 2021, soit +37 % comparé au 2ème trimestre, mais -32 % comparé à un an plus tôt. Dans le détail, JLL note que les investisseurs étrangers ont été particulièrement actifs, concentrant la moitié des montants investis. Le cabinet JLL reste toutefois optimiste, tablant sur un total de 15 à 16 milliards d’euros d’investissements sur l’ensemble de l’année, si l’activité reprend bien comme prévu en cette fin d’année.