Rénovations de votre habitat prix compétitif

MaPrimeRénov’ a connu un vif succès auprès des ménages au 1er trimestre 2021

Le dispositif d’aide MaPrimeRénov’, qui a remplacé l’ancien crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE), a été élargi à tous les propriétaires depuis le 1er janvier dernier, pour massifier les travaux de rénovation énergétique dans le cadre du plan de relance. Et le succès est au rendez-vous puisque le nombre de dossiers déposés en 3 mois atteint presque le bilan total de l’année passée.

Depuis l’annonce de son élargissement à tous les propriétaires et copropriétaires dans le cadre du plan France Relance, le dispositif MaPrimeRénov’ a connu un vif succès auprès des ménages français. En effet, l’Anah a annoncé ce lundi que plus de 185 000 dossiers ont été déposés en trois mois depuis le 1er janvier 2021, soit quasiment l’équivalent de toute l’année 2020, qui avait enregistré un total de 191 690 demandes. Au 31 mars 2021, 116 899 dossiers avaient été acceptés (soit 68 % des dossiers déposés), pour un total de 317,4 millions d’euros, et 11 % étaient en cours d’instruction. A savoir que le délai d’instruction est d’en moyenne 17 jours. Pour le moment, 58 000 primes ont été payées – l’aide étant versée à la fin des travaux.
Les travaux de chauffage et d’isolation particulièrement plébiscités
Il est intéressant de noter que plus de la moitié des demandes concernent des systèmes de chauffage (55 %). Dans le détail, 17 % pour des pompes à chaleur, 15 % pour des poêles à granulés, 8 % pour des chaudières à gaz THPE. L’autre segment le plus plébiscité : l’isolation (34 % des dossiers déposés), et l’assistance à maîtrise d’ouvrage (8 %). Ce forfait AMO permet notamment de conseiller les ménages pour la réalisation de rénovations globales plus ambitieuses. Concernant le profil des ménages, 59 % des bénéficiaires font partie des ménages modestes et très modestes. La cible initiale de l’aide – avant son élargissement – est donc atteinte. Les ménages intermédiaires représentent également 36 % des demandeurs.
L’Anah note que les ménages modestes ont tendance à faire en priorité des demandes pour des pompes à chaleur air/eau, des poêles à granulés et des chaudières gaz THPE, tandis que catégories de revenus supérieurs sont davantage à se tourner vers des travaux d’isolation de toiture en pente et combles, ou d’isolation des murs par l’intérieur ou l’extérieur. « Cette aide a trouvé son public. Elle répond à un vrai besoin comme en témoigne son succès croissant et je m’en réjouis. Les Français prennent résolument le chemin de la rénovation énergétique de leur logement. Nous les y avons encouragés avec MaPrimeRénov’ et le plan de relance », s’est félicitée Emmanuelle Wargon, ministre chargée du Logement. Et la dynamique devrait encore s’amplifier dans les prochains mois, puisque les propriétaires bailleurs pourront également déposer des dossiers à compter du 1er juillet prochain, y compris pour des travaux éligibles déjà engagés depuis octobre 2020. Enfin, d’un point de vue régional, les Hauts-de-France, l’Île-de-France, l’Auvergne-Rhône-Alpes, la Normandie et la Bretagne sont les régions où les ménages ont déposé le plus de dossiers. Inversement, la dynamique semble moins intense dans le centre et le sud de la France.